carrière

Changer de carrière professionnelle

Si changer d’emploi ou de carrière vous effraie, voici ce que vous devez savoir avant de faire le grand saut. Autres conseils pour votre carrière ici: tinyurl.com Avez-vous le blues du travail chaque matin? Vous questionnez-vous sur votre avenir professionnel? Si changer d’emploi vous effraie, voici ce que vous devez savoir avant de faire le grand saut. Avant toute chose, vous devez définir vos aspirations. Selon Randall Craig, auteur de Personal Balance Sheet, les gens confondent souvent les termes emploi et carrière. Votre emploi est votre travail actuel. Votre carrière est votre vie professionnelle au fil du temps. Les gens planifient étonnamment peu leur carrière. Selon Craig, la satisfaction professionnelle dépend de plusieurs facteurs. Surprise : l’argent net pas le premier. Ultimement, la motivation dépend de la satisfaction au quotidien, et non du salaire. Vient d’abord la stimulation intellectuelle, puisqu’elle vous donne la force et la souplesse de composer avec le changement. Il faut aussi considérer si votre emploi vous apporte l’équilibre dont vous avez besoin. La bonne entente avec les collègues compte aussi. Comme on travaille en moyenne 80 000 heures, 10 000 jours ou 40 ans, il faut aller dans la bonne direction. On ne devrait jamais fuir un emploi, mais plutôt se diriger vers un autre. Une approche progressive est idéale. Acquérir de l’expérience est lune des clés. Même si vous devez cumuler deux emplois. L’idée d’un emploi secondaire semble terrible

« Quand j’étais petite je voulais être journaliste aujourd’hui je suis professeur d’anglais »

Dans cet épisode de la série Quand j’étais petit (www.apec-quandjetaispetit.com ), Camille Chambon décrit son parcours professionnel et les raisons qui l’ont poussée à changer de métier, passant de journaliste à musicienne et professeur d’anglais. A propos de la série « Quand j’étais petit, histoires de vie professionnelle » : une nouvelle série web documentaire conçue par l’Apec autour de témoignages de cadres qui se posent la question de changer de parcours, d’employeurs, de métiers. Ces femmes et ces hommes ont entre 30 et 50 ans, ils racontent comment ils réfléchissent à ce changement, comment leur rêve d’enfance, les envies de leurs parents et leur environnement influencent encore ce qu’ils sont devenus et comment ils tentent – ou pas – de redistribuer les cartes de leur « destin professionnel ». On comprend alors que les choix opérés résultent d’une alchimie faite de pression, de tradition mais aussi d’envies plus personnelles, fruits d’une prise de recul et d’une recherche d’épanouissement professionnel. Camille Chambon a fait huit ans d’études et obtenu deux diplômes. Pendant les deux ans où elle a exercé le métier de journaliste, elle a appris des méthodes de travail mais aussi compris ce qui pouvait mieux lui convenir professionnellement. Elle a analysé sa situation et ce qui n’allait pas dans son poste et elle a changé de métier. Dans la version longue de l’interview de Camille Chambon, on comprend que cette première expérience a été essentielle pour déterminer ses